© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

 

Tribune de "Seyssins Ensemble" sur le journal municipal "Info Seyssins" n° 223         Le 31 mai 2018

Un rond-point !

Lors de sa séance du 14 mai 2018 le conseil municipal a voté la participation financière à la Métro pour la réalisation d’un mini rond-point au carrefour de l’avenue de Claix, du chemin de la Lune et de la rue de Comboire.

Le coût prévisionnel en avant-projet est de 71 411,70 €, avec un concours de la commune à hauteur de 32 284,86 € soit 45 %.

L’objectif est de ralentir la vitesse des véhicules en provenance de Claix, d’embellir l’entrée de ville de Seyssins et de réduire le champ visuel.

 

Seyssins Ensemble a voté Contre

L’embellissement et la réduction du champ visuel n’étaient pas nécessaires, la perspective du village et la vue sur le massif de la Chartreuse auraient suffi si l’architecture des bâtiments de Prénouvel avait été en harmonie avec l’existant.

Les trafics du chemin de la Lune et de la rue de Comboire ne justifient pas un rond-point. Il aurait été préférable et bien moins cher, de limiter la vitesse autorisée, voire de mettre un stop dans le sens de la descente vers Seyssins.

Enfin le standard minimum de la Métro ne convient pas au maire de Seyssins qui impose des prestations supplémentaires, des matériaux plus nobles ce qui alourdit le budget nécessaire.

Le concours demandé par la Métro aux communes est de l’ordre de 30 %. Dans le cas présent il sera de l’ordre de 50 % car le projet est excentré, ce qui est la démonstration que le projet n’est pas raisonnablement adapté au besoin : vous le voulez, payez donc !

La sécurité routière est d’abord une priorité. Visiblement elle n’a pas été vraiment prise en compte : implantation des bâtiments en bordure de l’avenue de Claix, parkings en épis qui donnent l’impression d’avoir été  « improvisés », arrêts de bus positionnés en zone dangereuse en cas de rupture de freins.

Si seulement un rond-point pouvait nous empêcher de tourner en rond.

Anne-Marie Malandrino et Bernard Lucotte

www.seyssins-ensemble.org

 

Budget 2018

Seyssins Ensemble a voté Contre le projet de budget 2018 présenté lors du Conseil Municipal du 26 mars.

Voici notre intervention:

Le budget de fonctionnement est globalement en augmentation de 1,71 % par rapport à 2017.

Cette augmentation est liée essentiellement aux charges de personnel et assimilés qui pourraient être sources d’économie au vu même des projets de délibérations de ce soir.

On observe souvent dans le détail des comptes des changements d’imputations qui résultent d’une clarification comptable, de l’arrivée d’un directeur des finances et des ressources humaines et enfin de la nomination programmée d’un nouveau Trésorier principal.

 

Le nouveau logiciel comptable permet une comptabilité analytique performante.

On est cependant étonné au chapitre 66 par la faiblesse des frais liés à la gestion de la dette. Leur diminution de 35 % est, comme nous l’avons vu en commission des finances, justifiée par les intérêts des emprunts à taux variables dont la conjoncture nous est favorable. Le montant des frais, 91500 €, est ridiculement bas car il ne tient pas compte de l’emprunt toxique ou plutôt de ses effets.

Le coût est en réalité de 491 756 €

L’annuité 2018 de paiement de l’IRA, l’Indemnité de Remboursement Anticipé, à crédit est de 400 256 €.

410 000 € c’est le montant budgété en 2018 pour l’investissement d’un terrain de sport en herbe au stade Jean Beauvallet.

Voilà encore une fois la réalité durable de l’emprunt toxique qui nous coûte chaque année un terrain de foot en herbe.

Les affirmations péremptoires de la municipalité sont dignes de la méthode Coué et ne sont pas crédibles.

 

Du point de vue investissement 2018, il y a urgence devant le risque sanitaire à remplacer les deux terrains synthétiques par des terrains en herbe, et pas seulement un seul.

 

La dette est composée certes à 76 % d’emprunts à taux fixes et de 24 % d’emprunts à taux variables.

L’IRA financée par un emprunt à taux fixe représente à elle seule 60 % de l’endettement de la commune et ne correspond à aucun investissement physique pour les Seyssinois.

C’est encore une illustration de la toxicité de certains emprunts. Elle est gravée dans le marbre sous forme d’un capital dû de 4 251 636,57 € au 1/1/2018.

Le coût financier global équivaut à un taux fixe de 39,7 % !!!

 

On assiste à une impasse de Prénouvel, particulièrement au vu des dernières informations sur l’avancement ou plutôt l’abandon de plusieurs chantiers d’opérations en cours.

Aucune provision n’est constituée au budget.

Le capital restant dû des emprunts souscrits par Territoires 38 et garantis par la commune est de 1 246 108 € au 1/1/2018 et l’annuité 2018 est 252 556 €.

Est-ce là aussi la méthode Coué qui prévaut, dans la perspective des élections municipales de 2020 ?

 

Les subventions de fonctionnement aux associations et autres sont en baisse.

 

Celle du CCAS est une année de plus stable alors que les besoins ne peuvent qu’augmenter, besoins de crèche ou de gardiennes d’enfant pour les nouveaux arrivants et autres besoins sociaux.

 

L’absence de subvention pour Autres Horizons signifie-t-elle que cette association a été dissoute ?

Qu’en est-il compte tenu de sa précédente situation financière et d’éventuelles décisions de justice ?

 

La semaine de 4 jours scolaires applicable à la rentrée de septembre 2018 devrait logiquement se traduire par une économie en E2C. Il n’en est rien : pourquoi ?

Ce budget 2018 est un copié-collé-arrangé de celui de 2017, mais pas du tout actualisé.

En savoir plus sur les terrains de sport du stade Jean Beauvallet ?