© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

 

Les migrants.

 

   Checkpoint Charlie: le musée situé à cet ancien passage frontalier à Berlin montre la volonté et l’ingéniosité des migrants qui avaient décidé de s’exiler à l’ouest. Les murs, les barbelés, la propagande ne décourageaient pas les candidats.

   Le paradoxe est qu’aujourd’hui ce sont les pays libres qui construisent des murs, afin de limiter le flux de migrants devenu trop important pour qu’ils soient accueillis décemment. Ces murs ne sont que des lignes Maginot.

   L’image de cet enfant mort échoué sur les côtes de l’Europe choque nos consciences. Les idéologies, les guerres, les conflits qui perdurent disloquent des peuples et désespèrent des familles, des hommes et des femmes.

 

   Les deux nations qui accueillent le plus de migrants sont les USA et l’Allemagne. Elles ont des économies performantes et efficaces. Elles y trouvent bien sûr leur intérêt. Elles donnent surtout l’impression d’investir dans ces migrants qui seront fiers d’être devenus américains ou allemands. C’est une stratégie gagnant-gagnant.

   Notre France paraît pour le moins frileuse. Notre orgueil nous cantonne dans un rôle purement humanitaire. Notre économie en décrochage offre peu d'emplois, alors que des campagnes désertifiées recherchent désepérèment services et commerces.

Alors, notre gouvernement ne doit-il pas s'interroger : que faire, par exemple, face à la détresse des chrétiens d'orient ? N'avons-nous pas le devoir de les accueillir en priorité ? N'y a-t-il pas lieu, pour cela, de revoir les lois et accords internationaux actuels , bien théoriques et inappropriés en cette période de bouleversement mondial ?

   Notre gouvernement, si prompt à légiférer saura-t-il répondre à ces défis ?

 

Anne-Marie Malandrino et Bernard Lucotte

www.seyssins-ensemble.org