© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

Le 23 janvier 2016

 

Et de 6 !


« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage »
Boileau, dans l’art poétique, le recommandait. Le précepte s’applique à bien d’autres domaines de création. Il invite au progrès, vers la perfection.


On découvre dans la vie communale que cela concerne malheureusement des délibérations mentionnant des écritures comptables et qu’il faut voter plusieurs fois un même sujet lors de plusieurs conseils municipaux. Nous en sommes au sixième vote pour le rachat de l'emprunt toxique !

La comptabilité est par principe, juste et définitive. On peut s’interroger sur la nécessité d’inclure des écritures comptables dans des délibérations :

- car le Conseil Municipal n'est pas une assemblée d'experts comptables compétents

- a contrario, l'objectivité des chiffres peut limiter « l' intox » toujours possible des commentaires de présentation.

De toutes façons, les contrôles de légalité et de conformité devraient être faits sérieusement avant que les projets de délibérations ne soient proposés en Conseil Municipal. Le maire, qui signe la convocation et l’ordre du jour du Conseil Municipal, a le devoir de s’assurer de la pertinence des chiffres annoncés et des imputations. Faute de quoi, confondant vitesse et précipitation, c’est dans l'urgence qu’il faut recommencer : les derniers Conseils Municipaux ont eu lieu les 14 décembre 2015, 4 et 20 janvier 2016 !

Que dire enfin de la valeur d'un contrat commercial signé sur la base d'une délibération... qu'on invalide ensuite?

 

Savez-vous que les conseils municipaux sont ouverts à tous les citoyens ? Vous pouvez y assister et vous rendre compte par vous-mêmes de ce qui se passe dans notre belle commune.

 

Anne-Marie Malandrino et Bernard Lucotte