© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

Tribune Info Seyssins  de février-Mars 2019                                                                              Le 24 janvier 2019

 

Le respect, une valeur sûre … mais rare !

 

Très belle année à vous et à tous ceux qui vous sont chers.

Les évènements en France nous invitent au respect des autres, à Seyssins comme partout ailleurs.

 

2019, l’année où l’avenir de Seyssins a besoin de votre engagement !

 

Vous pouvez compter sur le nôtre pour observer la vie municipale et vous informer réellement de la situation de la commune.

Cette « tribune augmentée » met l’accent sur 3 sujets d’actualité qui méritent votre attention car ils sont significatifs de la gestion municipale actuelle.

La tribune intégrale ainsi que les dossiers des thèmes traités sont disponibles sur www.seyssins-ensemble.org  dès la parution du journal municipal

 

L’INSECURITE à SEYSSINS

Dans la nuit du 11 au 12 novembre 2018 8 voitures sont vandalisées dans une copropriété de la Plaine. Les vols dans les boites aux lettres sont courants. Les cambriolages sont autant d’agressions blessantes pour les victimes. Il devient même risqué d’oser rentrer chez soi.

De plus en plus de Seyssinois éprouvent un sentiment d’insécurité.

La mutualisation des polices municipales de Seyssins et Seyssinet est un tout petit pas car nous sommes dans une métropole de 400 000 habitants. L’idée d’une police métropolitaine ou d’une police nationale réinventée peut apporter une réponse vraiment efficace.

Le maire relativise en se satisfaisant des statistiques de la gendarmerie.

Alors n’ayons pas peur de porter plainte. Dans le dossier « INSECURITE » nous vous indiquons comment faire une déclaration de plainte par internet : aidons nos gendarmes à nous protéger !

LA DETTE DE LA COMMUNE

Le coût de l’emprunt toxique n’est pas une « péripétie » et l’emprunt pour payer l’indemnité de 4 930 000 € à la banque représente plus de 60 % de notre endettement, sans investissement. A l’inverse de n’importe quel emprunt habituel.

Ce surcoût, ajouté aux intérêts, équivaut à un taux fixe de 39,7 % ... jusqu’en 2028 !!!

Pourquoi est-il improbable de renégocier l’accord signé par le maire de Seyssins en 2016 ? … (cf le site)

 

Pour renégocier il faut être deux : la commune et la banque.

- Le maire actuel se désavouerait en demandant une nouvelle négociation et les deux précédentes négociations se sont avérées catastrophiques.

- La banque a sécurisé des intérêts prohibitifs, en les amplifiant, en un capital dû et elle n’ira jamais au tribunal. Jamais une banque renonce à du capital. Tout au plus elle accepterait d’augmenter la durée de remboursement.

  Enfin l’État n’est pas neutre. En cas de renégociation il demanderait certainement à la commune de rembourser les versements au titre du Fonds de soutien. Le temps qui passe augmente l’effet de dissuasion.

Il reste au citoyen, non respecté, son devoir de mémoire et... son bulletin de vote en 2020!

LA CLINIQUE DU DAUPHINE

Le Tribunal Administratif de Grenoble a annulé fin 2018 le permis de construire de la clinique accordé par le Maire de Seyssins. Motifs : la SCI du Vercors, le demandeur, n’étant pas propriétaire de toutes les parcelles et sans l’accord des tiers, n’aurait jamais dû faire la demande.

Le Maire, informé, aurait dû refuser d’emblée le permis de construire. … 

Ce n’est pas tout. Le tribunal administratif utilise des termes comme la méconnaissance, l’ignorance du code de l’urbanisme de la part de la commune, le vice du permis, le mauvais emploi d’une prescription spéciale ou d’un permis modificatif...

C’est on ne peut plus clair et très éloigné des propos lénifiants du maire qui parle de petit problème d’écriture ou de façon d’instruire.

Déjà en 2016 les premiers permis de construire de 2013 avaient été annulés par le tribunal de Grenoble. En appel le tribunal de Lyon a confirmé le jugement de même que le Conseil d’État.

 

C’est on ne peut plus clair et très éloigné des propos lénifiants du maire qui parle de petit problème d’écriture ou de façon d’instruire.

Déjà en 2016 les premiers permis de construire de 2013 avaient été annulés par le tribunal de Grenoble. En appel le tribunal de Lyon a confirmé le jugement de même que le Conseil d’État.

 

Il est rassurant qu’un permis de construire ne puisse pas être accordé à un non-propriétaire, sans l’accord des tiers. Le contraire serait la porte ouverte à la chienlit. Sans avoir besoin d’être juriste, c’est bien le B.A.-BA du permis de construire

Il est accablant de constater un tel dysfonctionnement à Seyssins. En 6 ans il y a eu 4 permis de construire et pas un seul de légal. Pour un projet d’intérêt général on était en droit d’attendre une gestion exemplaire du dossier. Le maire, ancien adjoint à l’urbanisme de la commune, garant du Plan Local d’Urbanisme, ne pouvait pas ignorer les conditions d’attribution du permis de construire.

De nombreuses questions orales seront posées au maire lors des réunions du Conseil Municipal dont la prochaine aura lieu le lundi 11 février 2019.

Respect des autres ?

Merci de votre attention

 

Anne-Marie Malandrino et Bernard Lucotte

seyssins.ensemble@gmail.com